Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Guides pratiques

Trousse à outils : Somnoler sans être assommé

La Dre Cara Tannenbaum, de Montréal, a montré comment réussir la déprescription des benzodiazépines et d’autres médicaments sédatifs-hypnotiques (BSH) dans un environnement communautaire1. L’essai randomisé par grappes EMPOWER a été mené sur des patients sélectionnés en pharmacie alors qu’ils renouvelaient leur ordonnance de BSH. Les patients du groupe d’intervention ont reçu du pharmacien un dépliant visant leur autonomisation. Ce dépliant présentait, à l’aide de données probantes, les bienfaits et les préjudices associés à ces médicaments et proposait un plan de sevrage par étapes. Il était rédigé dans un langage simple, en anglais ou en français. Les patients du groupe témoin, quant à eux, ont reçu de leur pharmacien la documentation habituellement remise avec leurs médicaments. Six mois après le début de l’étude, 86 % des 303 patients sélectionnés ont fait l’objet d’un suivi. Parmi les patients ayant reçu le dépliant d’autonomisation, 62 % avaient discuté de l’innocuité des médicaments avec leur pharmacien ou leur fournisseur de soins de santé primaires. Dans ce même groupe, 11% des patients avaient réduit leur dose de BSH et, remarquablement, 27 % en avaient cessé l’utilisation, comparativement à 5 % des patients du groupe témoin.

Cette étude montre que le fait de donner des renseignements directs aux patients sur les bienfaits et les risques de leurs médicaments donne lieu à une prise de décision partagée au sujet du risque accru de préjudices découlant de la surutilisation de médicaments. La Dre Tannenbaum a mis son dépliant à la disposition du public et des professionnels de la santé qui désirent s’en servir.

La trousse Somnoler, sans être assommé contient les ingrédients clés de cette approche.

Téléchargez la trousse d’outils
Retour à la page Perspectives