Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Guides pratiques

Doucement avec les prélèvements

La répétition des analyses sanguines « de routine » peut entraîner une anémie nosocomiale ou aggraver une anémie pré-existante, ce qui est associé à un accroissement du risque de décès. Choisir avec soin recommande d’éviter les analyses répétitives chez les patients hospitalisés. L’Hôpital St. Michael de Toronto a enregistré un taux élevé de répétition d’analyses sanguines de routine et a confirmé un lien entre les analyses répétées et l’aggravation de l’anémie. Nous nous sommes fixé pour objectif de réduire de 15 % la répétition d’analyses sanguines de routine dans tout l’hôpital. Pour y parvenir, nous avons informé les intervenants du taux d’analyses sanguines de routine de leur service, sensibilisé les médecins aux effets négatifs de la répétition de ces analyses et revu les ensembles de modèles d’ordonnances d’analyses sanguines de routine pour en retirer les analyses superflues et les ordonnances permanentes.

Avant l’intervention, le volume sanguin moyen recueilli par patient pour les analyses sanguines de routine dans les services de médecine interne générale (MIG), d’hématologie/oncologie (hémato/onco) et de chirurgie cardiovasculaire/vasculaire (CV/V) était de 7,27 ml, de 9,03 ml et de 12,07 ml, respectivement, par jour d’hospitalisation. Une campagne de sensibilisation et d’information a permis de réduire ces volumes, qui sont maintenant de 6,10 ml, 8,19 ml et 11,43 ml, respectivement, par jour d’hospitalisation. Finalement, une fois les changements aux ensembles de modèles d’ordonnances apportés, les volumes ont diminué pour s’établir à 5,30 ml, 6,98 ml et 10,00 ml par jour d’hospitalisation, ce qui représente une diminution totale des valeurs de départ de 27 %, de 23 % et de 17 %, respectivement. Aucune modification statistiquement significative des autres paramètres (durée du séjour et proportion des analyses stat [urgentes] requises) n’a été observée.

Cette trousse d’outils a été rédigée par Lisa Hicks, Patrick O’Brien et Avery Longmore. Plusieurs infirmières, médecins, stagiaires, techniciens de laboratoire et employés du soutien informatique ont contribué à cette initiative, dont Michelle Sholzberg, Laura Walker, Hina Chaudhry, Drake Yip, Michael Fralick, Marnie Wilson, Bertha Hughes, Dory Abosh, Vivian Ng, Nirmal Summan et Mostafa Abdi.

La trousse Doucement avec les prélèvements contient les ingrédients clés de cette approche.

Téléchargez la trousse d’outils
Retour à la page Perspectives