Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Profils

Amy Ma, représentante des patients et du public dans le cadre de Choisir avec soin

Profil d’Amy Ma, représentante des patients et du public dans le cadre de Choisir avec soin, et récit de son implication auprès des patients.

Amy Ma, une des représentantes des patients et du public de Choisir avec soin, a décidé de s’investir en représentation des patients après l’hospitalisation du plus jeune de ses trois enfants : aujourd’hui âgé de dix ans, il avait dû subir deux interventions chirurgicales avant d’avoir deux ans. Lors d’un rendez-vous de suivi, Amy a appris l’existence du Conseil aviseur de la famille de L’Hôpital de Montréal pour enfants. Un an plus tard, elle s’était jointe à différents groupes de travail sur l’agrément et l’amélioration des soins aux patients dans les services d’urgence. Elle constate qu’« en santé pédiatrique, les parents défendent instinctivement les intérêts de leur enfant, et le personnel collabore avec eux pour assurer la prestation de soins axés sur la famille ». Sa participation à des conseils consultatifs des patients s’est donc imposée comme le prolongement naturel de son rôle de mère et d’aidante naturelle.

Le leadership dont fait preuve Amy en tant que représentante des patients reflète l’idée qu’il nous faut penser nationalement et agir localement : elle prend part à des activités de représentation à l’échelle locale et nationale pour améliorer la qualité du système de santé. Elle souligne que « les soins de santé sont souvent coûteux et profitent à peu d’entre nous », mais note que les patients canadiens et la population en général s’attendent à avoir accès au système de santé, aux experts et aux ressources du domaine lorsqu’ils en ont vraiment besoin.

C’est pourquoi Amy estime qu’« il est dans l’intérêt de chacun de se préoccuper de la gestion des ressources en soins de santé, afin que tous puissent en profiter ».

Elle considère son rôle de représentante des patients et du public de Choisir avec soin comme un moyen d’atteindre ces objectifs. Dans le cadre de son travail, elle offre des conseils sur différents aspects stratégiques de la campagne, dont sa mise en œuvre, évalue des ressources et des outils destinés au public et aide à planifier l’édition 2018 du Congrès annuel à Montréal, au Québec.

Elle souhaite particulièrement faire connaître les préjudices causés par le recours excessif aux soins de santé. Elle veut que les Canadiens cessent de se dire : « Pourquoi ne pas demander tous les examens et traitements imaginables? Quel mal y a-t-il à cela? », qu’ils comprennent pourquoi « plus » n’est pas toujours synonyme de « mieux ». Amy croit que le moment est venu de transmettre le message de Choisir avec soin et d’expliquer à la population générale que parfois, moins d’interventions favorisent une meilleure santé. Elle pense que les Canadiens sont très ouverts à participer activement à leur santé et à leur bien-être; mais pour y arriver, ils doivent d’abord comprendre les risques liés aux examens et aux traitements inutiles.

Elle cite en exemple les antibiotiques inutiles, et ajoute que tout parent a déjà voulu donner à son enfant un antibiotique pour soulager les symptômes douloureux d’une otite ou d’un rhume. Or l’administration d’antibiotiques inutiles peut augmenter la résistance à ceux-ci, ce qui veut dire qu’ils pourraient ne plus être efficaces quand leur enfant en aura réellement besoin. Informer les parents peut réellement les aider à faire de bons choix et à prendre de bonnes décisions.

Amy continue à s’investir activement auprès du Centre universitaire de santé McGill et de L’Hôpital de Montréal pour enfants comme représentante des patients et des familles. Elle voit des synergies entre ces différents rôles de même que les avantages que procure un réseau croissant de collègues dans le domaine.

Amy souhaite ardemment veiller à ce que les membres les plus vulnérables et marginalisés de notre société reçoivent les soins dont ils ont besoin. Elle ne pense pas que ses activités de représentation entrent en contradiction avec Choisir avec soin. Au contraire, elle estime que la réduction des soins superflus permettra une meilleure prestation des soins et des services à ceux qui en ont le plus besoin.

Retour à la page Perspectives