Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Témoignages de patients

Acné et antibiotiques : Pourquoi je regrette de ne pas avoir parlé avec mon médecin

par : Samantha Relich pour Choisir avec soin

Pendant longtemps, quand Lauren se regardait dans le miroir, son seul souhait était que son acné disparaisse. En 11e année, elle avait déjà épuisé toutes les options de traitement topique sans ordonnance.

Un peu désespérée, elle a consulté son médecin de famille, qui lui a prescrit de la minocycline, un antibiotique. « Puisque je prenais déjà un contraceptif oral, mon médecin a opté pour un antibiotique », explique Lauren. Soupçonnant une acné kystique, son médecin lui a expliqué qu’un traitement antibiotique était probablement la seule chose qui lui donnerait une belle peau.

Lauren a sauté sur l’occasion. La première ordonnance de six mois a si bien fonctionné que Lauren a poursuivi le traitement pendant cinq ans. « J’ai simplement continué. Vous savez combien l’apparence peut être importante, à l’école secondaire… Une fois l’acné disparue, vous ne voulez pas qu’elle revienne. »

Selon toute vraisemblance, il s’agissait de la meilleure solution pour éliminer l’acné de Lauren. Maintenant qu’elle ne prend plus ce médicament, elle s’inquiète toutefois des possibles effets à long terme d’un si long traitement antibiotique. De plus, elle regrette de ne pas en avoir davantage discuté avec son médecin.

« J’ai simplement accepté sans me poser de questions », avoue-t-elle. Adolescente, Lauren n’a jamais pensé à s’informer auprès de son médecin sur les risques associés à la prise à long terme d’antibiotiques. Après la première ordonnance, les renouvellements sont en quelque sorte devenus un automatisme. « C’était facile d’oublier d’en parler lors des consultations. »

Pendant ses quatre années d’université, Lauren a pris son médicament chaque jour. À quelques reprises, elle a cessé le traitement environ un mois, dans l’espoir que les améliorations persisteraient. Chaque fois, l’acné est revenue. Lauren a complètement cessé le traitement en 2014.

« J’ai commencé à me dire que prendre des antibiotiques pendant des années, ça ne pouvait pas être bon pour moi. » Par ailleurs, elle ne voulait plus d’une solution qui masque les symptômes physiques du problème sans pour autant le régler.

« Je voulais connaître la cause véritable de mon acné, qu’elle soit hormonale ou liée à une allergie alimentaire », précise Lauren. En riant, elle ajoute qu’elle n’en a toujours pas vraiment trouvé la cause, mais que l’état de sa peau s’est amélioré. Elle a éliminé en grande partie les produits laitiers et le gluten de son alimentation, qui s’apparente maintenant au végétalisme.

« Ça a tout de même été très difficile lorsque j’ai cessé l’antibiotique, confie-t-elle. Mon acné a atteint son point culminant. » En plus d’apporter des changements à son alimentation, Lauren utilise maintenant un traitement topique. Elle regrette de ne pas s’être informée auprès de son médecin sur les autres options avant de prendre des antibiotiques si longtemps. « Avoir su, j’aurais probablement essayé de changer certaines habitudes de vie en premier ».

La prochaine fois que Lauren verra son médecin, elle veut lui parler des effets potentiels à long terme de la prise d’antibiotiques. « Je sais qu’elle m’a fait la meilleure recommandation à l’époque. N’empêche, je veux m’informer sur les conséquences possibles. »

Si elle avait un conseil à donner à l’adolescente qu’elle a été, ce serait le suivant : « Si on doit te prescrire un médicament, renseigne-toi et pose autant de questions qu’il le faut à ton médecin. »

Retour à la page Perspectives