Partager sur Facebook Partager sur Twitter Télécharger la version (pdf)

Les analyses de laboratoire avant une chirurgie : Quand sont-elles vraiment nécessaires?

Ce guide est disponible en: anglais| arabe | punjabi | chinois simplifié | espagnol | tagalog|

Si vous avez besoin d’une opération, vous pourriez avoir besoin de subir préalablement des analyses de sang et d’urine. Ces analyses peuvent être utiles si vous avez certaines maladies ou autres problèmes de santé. Par exemple, si vous avez un trouble de la coagulation, un test peut indiquer si vous risquez un saignement excessif pendant la chirurgie.

Toutefois, la plupart des personnes en bonne santé n’ont pas besoin de ces analyses, surtout avant une chirurgie qui comporte peu de risques. Voici pourquoi :

Les analyses sont habituellement peu utiles lors des chirurgies à faible risque.

Bien des gens en bonne santé subissent des analyses de laboratoire de routine avant une chirurgie et les résultats de ces analyses influent rarement sur la décision du chirurgien d’opérer ou sur la sécurité de la chirurgie.

Les analyses sont particulièrement inutiles avant les chirurgies à faible risque, par exemple, pour les yeux, les hernies ou la peau ou pour une biopsie du sein. Le risque de complications associé à ces types de chirurgies est très faible.

Les analyses de laboratoire peuvent mener à d’autres analyses.

Les analyses de sang et d’urine sont très sécuritaires, mais elles peuvent causer de fausses alarmes. Cela peut occasionner de l’anxiété, mener à d’autres analyses et même retarder inutilement votre chirurgie. Par exemple, une analyse peut être suivie d’un contrôle, d’une échographie, d’une biopsie ou d’un autre examen qui vous exposera à des radiations, comme dans le cas des radiographies ou des scintigraphies.

Quand devrait-on faire des analyses de laboratoire?

Si vous avez certaines maladies ou autres problèmes de santé, ou si vos antécédents médicaux en démontrent la nécessité, les analyses peuvent donner à votre médecin des renseignements pertinents. Par exemple :

Vous pourriez aussi avoir besoin des analyses avant une intervention chirurgicale majeure, par exemple, pour le cœur, les poumons ou le cerveau. Selon les résultats des analyses, votre médecin pourrait surveiller votre état plus étroitement durant l’intervention ou après. Parfois la chirurgie pourrait être reportée jusqu’à ce que le problème soit maîtrisé. Ou encore, votre médecin pourrait opter pour une autre technique opératoire ou un autre mode d’anesthésie.


Comment se préparer à une chirurgie?

Votre médecin ou l’équipe médicale responsable de la période préopératoire vous examineront et réviseront vos antécédents médicaux.

Les quelques mesures suivantes pourraient rendre votre chirurgie plus sécuritaire :

Cessez de fumer, au moins pour la chirurgie. Il est important de ne pas fumer la journée de votre chirurgie. Plus vous cesserez tôt, plus le risque de complications diminuera. Si vous avez besoin d’aide pour arrêter parlez-en à votre médecin.

Parlez à votre médecin des résultats de votre analyse du sang. Si votre nombre de globules rouges est bas, demandez-lui si vous pouvez utiliser des traitements simples, comme prendre du fer, pour augmenter vos globules rouges avant la chirurgie. Vous réduirez le risque d’avoir besoin d’une transfusion de sang.

Informez-vous au sujet du soulagement de la douleur. Demandez à votre médecin si vous devez cesser l’aspirine ou d’autres agents qui « éclaircissent » le sang. Vous pourriez probablement utiliser de l’acétaminophène (Tylenol et versions génériques) pour le soulagement de la douleur. Évitez l’ibuprofène (Advil, Motrin IB et versions génériques) et le naproxène sodique (Aleve et versions génériques) parce qu’ils peuvent causer des saignements.

Demandez de l’aide. Demandez à quelqu’un de vous conduire à l’hôpital, de rester avec vous la première nuit et de venir vous chercher à la fin de votre séjour. Vous pouvez aussi demander à quelqu’un de vous accompagner lors de vos rendez-vous médicaux, particulièrement si vous êtes stressé, pour vous assurer de bien retenir toutes les instructions et tous les renseignements nécessaires. Informez-vous aussi au sujet des soins infirmiers et de la réadaptation.

Préparez votre valise. N’apportez pas d’objets de valeur, mais apportez :