Partager sur Facebook Partager sur Twitter Télécharger la version (pdf)

Échocardiogramme avant une chirurgie : Est-ce vraiment nécessaire?

Vous vous demandez peut-être si vous avez besoin d’un échocardiogramme avant votre chirurgie. L’examen n’est habituellement pas nécessaire si vous n’éprouvez aucun symptôme.

Vous vous demandez peut-être si vous avez besoin d’un échocardiogramme avant votre chirurgie. On fait subir cet examen à certaines personnes afin de s’assurer qu’elles peuvent subir leur chirurgie en toute sécurité.

L’échocardiogramme utilise des ondes sonores (ultrasons) pour générer une image du cœur en mouvement. Il montre si votre cœur a de la difficulté à pomper le sang et il permet de déterminer si vous êtes exposé à un risque de crise cardiaque ou d’insuffisance cardiaque.

Cet examen est une façon sécuritaire et non invasive de vérifier le bon fonctionnement de votre cœur. Si votre médecin croit que vous pourriez avoir un problème cardiaque, cet examen est indiqué. Mais souvent, il est inutile. Voici pourquoi :

L’examen n’est habituellement pas nécessaire si vous n’éprouvez aucun symptôme.

Chez les personnes qui n’ont pas de symptômes, le coeur éprouve rarement des problèmes à pomper le sang. Vous n’avez habituellement pas besoin de cet examen si vous ne souffrez d’aucune maladie cardiaque, si vous ne présentez pas de symptômes et si votre médecin n’entend pas de bruit anormal en écoutant votre cœur au stéthoscope. Dans de telles situations, un échocardiogramme ne révélera probablement aucun problème qui pourrait affecter votre chirurgie.

Un échocardiogramme peut mener à d’autres tests.

L’échocardiogramme standard est très sécuritaire. Il n’émet aucune radiation et ne comporte pas d’effets secondaires. Mais l’examen peut causer une fausse alarme, ce qui risque alors d’entraîner de l’anxiété, de mener à d’autres examens, à la prise de médicaments inutiles ou à un retard de la chirurgie. Par exemple, si l’examen semble indiquer un problème, votre médecin pourrait demander un autre examen, une « épreuve d’effort en médecine nucléaire », ce qui vous exposerait à des radiations.

Certaines personnes sont soumises à un échocardiogramme d’effort. Au cours de cet examen des images du cœur sont captées avant et après un effort sur un tapis roulant. Dans ce cas, une fausse alarme peut mener à un autre examen, telle une coronarographie (cathétérisme cardiaque), afin de déceler un blocage possible des artères du cœur; il s’agit d’une épreuve invasive qui consiste à insérer un tube, ou cathéter, jusqu’à votre cœur en passant par une artère de votre jambe ou de votre bras. Une coronarographie pourrait vous exposer à de la radiation et comporte un risque de crise cardiaque, d’AVC et même de décès.

Quand l’échocardiogramme est-il nécessaire avant une chirurgie?

Vous pourriez avoir besoin d’un échocardiogramme avant une chirurgie :

Dans de tels cas, votre médecin peut utiliser l’échocardiogramme pour vérifier votre risque. Cet examen indiquera à votre médecin s’il doit modifier ou retarder votre chirurgie.


Comment se préparer à la chirurgie?

Votre médecin ou l’équipe hospitalière de soins préopératoires vous examinera et passera en revue vos antécédents médicaux.

Les mesures suivantes pourraient rendre votre chirurgie plus sécuritaire :

Cessez de fumer, du moins avant la chirurgie. Plus tôt vous cesserez, plus votre risque de complications diminuera. Il est très important de ne pas fumer le jour de votre chirurgie. Si vous avez besoin d’aide pour arrêter de fumer, adressez-vous à votre médecin.

Parlez à votre médecin des résultats de votre analyse du sang. Si votre nombre de globules rouges est bas, demandez-lui si vous pouvez utiliser des traitements simples, comme prendre du fer, pour augmenter vos globules rouges avant la chirurgie. Vous réduirez le risque d’avoir besoin d’une transfusion de sang.

Informez-vous sur les analgésiques que vous pouvez prendre. Demandez à votre médecin si vous devez cesser l’aspirine ou tout autre anticoagulant (médicament qui « éclaircit » le sang).

Demandez de l’aide. Demandez à quelqu’un de vous amener à l’hôpital et de venir vous chercher ou de passer la nuit à l’hôpital avec vous. Informez-vous aussi au sujet des soins infirmiers et de la réadaptation.

Préparez votre bagage et apportez :