Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Profils

L’Hôpital Margaret Cochenour Memorial de Red Lake : L’expérience d’un PAQ Choisir avec soin

L’Hôpital Margaret Cochenour Memorial (MCM) de Red Lake est un petit hôpital communautaire situé dans la ville de Red Lake au nord-ouest de l’Ontario. Avec ses 22 lits de soins actifs et ses six lits de soins de longue durée, cet hôpital en région éloignée est plus petit que la plupart des services d’hôpitaux urbains. Ses effectifs sont surtout composés de personnel infirmier et il partage ses médecins avec d’autres cliniques hospitalières associées. En tout, sept médecins pratiquent à cet hôpital, quatre à temps plein et trois qui y font de la suppléance. Malgré sa petite taille, comme tous les établissements hospitaliers de l’Ontario, l’Hôpital MCM doit soumettre annuellement au Conseil ontarien de la qualité des services de santé (COQSS) un plan d’amélioration de la qualité (PAQ) dans lequel il décrit la façon dont il entend s’y prendre pour optimiser la qualité des soins en se fixant des objectifs et en appliquant des mesures appropriées.

En 2017, la directrice de la gestion des risques et des relations avec les patients, Amanda Kazmarick, accompagnée de la directrice des soins infirmiers, Rebecca Ross, et de la gestionnaire des services de laboratoire Jennifer Sanna-White, ont fait au comité consultatif médical (CCM) de l’Hôpital MCM de Red Lake une présentation sur Choisir avec soin. Elles ont particulièrement insisté sur l’occasion qui leur était donnée d’inclure des objectifs et des mesures visant les médecins dans le cadre de la campagne Choisir avec soin au moment d’élaborer le PAQ. Amanda se rappelle, « habituellement les médecins étaient au courant de notre PAQ, mais nous ne leur avons peut-être pas toujours donné l’occasion d’y participer. L’intégration de la campagne Choisir avec soin a été une façon de les faire participer à des initiatives qui avaient du sens pour eux, nous en étions convaincues. » De plus, l’Hôpital MCM de Red Lake venait d’embaucher un nombre appréciable de personnel infirmier; en intégrant Choisir avec soin à son PAQ, il saisissait une occasion de souligner l’importance des pratiques optimales pour le personnel chevronné et créait pour l’avenir une norme de soin fondée sur des données probantes pour l’ensemble de l’hôpital.

Une courte liste de suggestions prioritaires a été proposée au CCM parmi les centaines de recommandations Choisir avec soin. Les médecins se sont montrés particulièrement réceptifs à deux secteurs qui concordaient avec les efforts locaux, soit la réduction des épreuves d’imagerie diagnostique superflues pour les blessures au pied et à la cheville au service des urgences en utilisant les Règles d’Ottawa pour la cheville, et la réduction des transfusions sanguines inutiles.

Chez les patients qui n’en ont pas besoin, si l’on suit les Règles d’Ottawa, l’imagerie de la cheville ou du pied n’améliore pas les résultats, les expose à des rayonnements ionisants nuisibles et encombre inutilement le service des urgences sans apporter de valeur supplémentaire. L’hôpital ne dispose d’aucun médecin ou personnel de soutien pour l’imagerie diagnostique la nuit et le personnel infirmier est responsable de l’évaluation préliminaire et du triage pour les différents services de l’hôpital. Les médecins comptent sur l’évaluation de ce personnel pour les étapes suivantes. On a rapidement adopté un outil capable d’exercer un effet positif sur les temps d’attente et sur l’utilisation des ressources humaines.

Il n’a toutefois pas été aussi simple de modifier les habitudes de l’hôpital et des laboratoires pour la recommandation touchant les transfusions d’une seule unité de sang à la fois. Le programme de laboratoire régional de Rainy River, qui dessert l’hôpital, et le MCM de Red Lake, demandaient aux médecins de ne transfuser dorénavant qu’une seule unité de culot globulaire chez les patients stables non hémorragiques. Jennifer se rappelle : « auparavant, on vérifiait les transfusions unitaires pour les raisons contraires. »

Des mesures ont été adoptées et les technologues de laboratoire interviennent maintenant lors de la prescription. Si deux unités de sang sont demandées sans indication, on communique avec le médecin et on discute de la nouvelle marche à suivre et des données probantes à l’appui. Jennifer résume ainsi la situation : « la prescription d’une seule unité de sang à la fois tend à être plus compliquée dans un petit hôpital comme le nôtre, parce que nous n’avons pas de bloc opératoire. Après avoir exercé un suivi de nos transfusions pendant un an, nous avons constaté qu’en majorité, elles étaient appropriées. »

Amanda ajoute, « même si nous n’avons pas observé d’utilisation vraiment inappropriée des transfusions et que par conséquent, il ne nous était pas possible d’en réduire sensiblement l’utilisation, cela nous a confirmé que nous faisions un usage judicieux nos ressources limitées. » Depuis l’atteinte de l’objectif de leur PAQ de 2016-17, l’Hôpital MCM de Red Lake se réfère à Choisir avec soin comme ressource au moment d’envisager un changement de ses pratiques hospitalières.

L’Hôpital MCM de Red Lake travaille actuellement avec des partenaires du Programme de laboratoires régionaux de Kenora – Rainy River à la planification d’une initiative régionale concernant l’utilisation judicieuse des agents antimicrobiens. L’Hôpital MCM de Red Lake et ses partenaires se tournent vers les recommandations Choisir avec soin comme source d’inspiration constante sur les façons de réduire la surutilisation et d’éviter le gaspillage des ressources précieuses en santé.

Retour à la page Perspectives