Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Profils

Dr Jean-Pierre Arseneau

Le Dr Jean-Pierre Arseneau a obtenu son diplôme de médecine et sa certification en médecine familiale de l’Université de Sherbrooke en 1992 et en 1994 respectivement. En plus de sa pratique de médecine familiale, il coordonne le programme d’enseignement médical francophone du Nouveau-Brunswick. Le Dr Arseneau est propriétaire et gestionnaire de la Clinique Nepisiguit. Il prodigue des soins à 2 700 patients, et voit environ 45 patients par jour avec l’aide d’une infirmière.


Recommandation 4 en médecine interne : En milieu hospitalier, ne demandez pas des formules sanguines complètes (FSC) et des analyses chimiques de façon répétée lorsque les résultats de laboratoire et l’état clinique du patient sont.

Recommandation 5 en médecine familiale : Ne demandez pas d’analyses sanguines de dépistage chaque année, sauf si le profil de risque du patient l’exige.


Campagne Choisir avec soin : Comment avez-vous mis en œuvre ces recommandations dans votre pratique?

Dr Jean-Pierre Arseneau : Dans le cadre de ma participation aux activités du Collège des médecins de famille du Canada, j’ai eu l’occasion de voir les recommandations Choisir avec soin et d’entendre parler des initiatives de mise en œuvre des recommandations en médecine familiale dans différentes régions du Canada. Ces initiatives m’ont amené à réfléchir à ma propre pratique. J’ai ensuite constaté que beaucoup de mes patients, ou de patients que j’ai acceptés d’autres pratiques, ont passé des tests de façon répétée la majeure partie de leur vie, souvent inutilement. Un exemple : un patient passait des évaluations du cholestérol tous les 3 mois depuis 14 ans sans traitement.

J’ai donc demandé que le laboratoire de l’hôpital m’envoie toutes les demandes récurrentes d’examens pour mes patients pour que j’y jette un coup d’œil. Plusieurs patients répétaient systématiquement les évaluations du cholestérol, de la glycémie à jeun, de l’HbA1c ou des hormones thyroïdiennes tous les 2 à 3 mois.

J’ai apporté des changements importants en m’inspirant du thème Choisir avec soin. J’ai arrêté de demander le test sanguin routinier PSA et je demande maintenant le dosage de l’HbA1c tous les 6 mois (sauf si l’état du patient est instable). L’infirmière pivot en diabète fait de même. Nous espaçons les dosages d’hormones thyroïdiennes de 6 à 12 mois. Nous avons arrêté complètement de demander le dosage de la glycémie à jeun en faveur du dosage de l’HbA1c. Nous allons également établir de nouveaux intervalles pour la surveillance du cholestérol.

À elles seules, ces mesures nous ont permis de réduire de 48 % à 50 % le nombre d’analyses sanguines inutiles de ma pratique, envoyées au laboratoire de l’hôpital. L’incidence de mes actions personnelles est peut-être modeste, mais si nous multiplions ces actions par plusieurs médecins, cela pourrait faire une énorme différence.

Choisir avec soin : Comment avez-vous intégré les principes de Choisir avec soin dans votre relation avec les patients?

Dr Jean-Pierre Arseneau : Notre examen des analyses de laboratoire nous a permis de créer des recommandations personnalisées de « meilleurs traitements » pour les patients. Nous avons également réduit le temps d’attente des patients qui ont besoin d’analyses de laboratoire.

Choisir avec soin : Que signifie Choisir avec soin pour vous en tant que médecin de famille?

Dr Jean-Pierre Arseneau : En examinant de près ma pratique et les menus détails de nos tâches quotidiennes, nous pouvons améliorer la sécurité des patients et la gestion des ressources dont nous disposons au Canada. Les économies réalisées pourraient être utilisées pour améliorer la technologie, étudier le changement de culture, la prévention et le maintien des soins pour la population croissante de personnes âgées. Nous avons hâte de poursuivre nos efforts dans le cadre des recommandations Choisir avec soin dans les mois à venir.

Cet article a d’abord été publié dans Le Médecin de famille canadien. L’entrevue a été préparée par la Dre Kimberly Wintemute, coresponsable des soins primaires, et Hayley Thompson, coordonnatrice de projet, pour la campagne Choisir avec soin.

Retour à la page Perspectives